Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/10/2015

Nos meilleurs amis...

Nos meilleurs amis – qui ne sont bons que d’être dévorés et ennuyeux que d’être dévorants – mettent un certain acharnement à contrôler nos lectures. Ainsi P*** : « Comment peux-tu relire Rimbaud après tellement d’années ? » La véracité de l’information ne les intéresse pas. Ils sautent sur la bûche apparente dans leur propre grille de lecture hiérarchisée. Il en va de même en musique – pour pointer l’apparente banalité de la démarche, alors qu’elle est dérision, mobilité du sujet sur la grille d’intensité des affects.

L*** me dit qu’elle va passer les dix années qui viennent à relire les livres qu’elle a lus au cours des dix années passées. Et M*** : « Je lis tes livres, mais je ne peux pas me souvenir de tout. »

Je me demande si on ne lit pas autre chose, finalement, que son propre oubli ?